• Les fantômes et les sciences 

    Les sciences en général refusent d'admettre la réalité des fantômes, faute de preuve convaincante, et ce malgré les tentatives de certains chercheurs en parapsychologie ou métapsychique. Ces derniers distinguent, d'une part, les apparitions d'ectoplasme, obtenues avec certains médiums spirites au début du XXe siècle (Eusépia Palladino, Douglas D. Home, Rudi Schneider, Franek Kluski) dont certains chercheurs sérieux (Charles Richet, Schrenk-Notzing, Gustave Geley, etc.) créditent la réalité des phénomènes dans les conditions d'observations de l'époque ; et, d'autre part, la hantise des fantômes, une sous-catégorie de hantise étant les poltergeists.

    Cependant les techniques modernes d'investigation scientifique (comme les caméras à infra-rouge) semblent avoir quelque peu décimé ces ectoplasmes du début du XXe siècle. Aujourd'hui la plupart des scientifiques qui s'intéressent à la question des apparitions sont très réservés quant à la réalité des phénomènes, sans pour autant nier la réalité psychique de l'apparition. L'étude des anomalies psychiques de ce genre permet aux psychologues, psychiatres et psychanalystes de mieux comprendre le fonctionnement de l'esprit humain, en ceci les manifestations surnaturelles sont précieuses à la science. On peut citer le cas des images eidétiques (des images d'un souvenir qui reviennent à la mémoire sous forme d'une hallucination), qui expliquent beaucoup des cas de visions hallucinatoires. Le trouble de paralysie du sommeil que 25% des gens expérimentent au moins une fois dans leur vie peut également expliquer certaines visions.

    ファイルの概要 Une femme fantôme fit son apparition hors d'un puit.  peinture de Katsushika Hokusai — Japon, période Edo.
    ファイルの概要

    Une femme fantôme fit son apparition hors d'un puit.période edo

    En parapsychologie, on attribue le plus souvent la présence d'un fantôme à la violence avec laquelle la mort du revenant est survenue. Cette explication ne se fonde sur aucun constat scientifique même si plusieurs cas restent inexpliqués malgré les investigations. On compte dans de nombreux pays des cas excluant tout artifice ou supercherie, avec comme témoins des personnes dignes de foi et assermentées comme des membres du corps de gendarmerie ou de services de secours. Bien que de fortes présomptions amènent à penser que les fantômes proviennent de l'inconscient collectif, rien ne permet non plus de le certifier au vue de la science actuelle.

    En psychologie, et plus exactement dans le domaine de la psychogénéalogie, le fantôme désigne un élément psychique resté secret dans la psyché et qui se transmet dans les générations successives sous forme de maux, de maladies ou d'accidents. C'est Nicolas Abraham, psychanaliste hongrois, qui en a introduit le concept dans son ouvrage en collaboration avec Maria Török "L'écorce et le noyau"


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique